• Sarkozy : « Je suis contre l’immigration zéro »

    « Le mythe de l’immigration zéro n’a aucun sens. Il est contraire à l’intérêt de notre pays qui s’est construit à partir de vagues d’immigrations successives » (Assemblée nationale, 3 juillet 2003) ;

    « Depuis quatre ans, j’ai porté des débats qui, dans nombre de cas, étaient en opposition frontale avec le Front national. Le FN, par exemple, se bat sur le thème de l’immigration zéro. J’ai défendu les quotas d’immigrés c’est-à-dire une immigration positive » (Interview à Libération, 23 décembre 2005).

    Sarkozy préfère « l’immigration choisie » à « l’immigration zéro ». Pourtant, selon un rapport récent de l’Inspection générale de l’administration (IGA), cette immigration choisie « risque de créer une vague supplémentaire d’entrée d’immigrés qui ne seront pas à l’abri du chômage » alors que « la France n’a plus dans l’état actuel de son économie, les moyens d’accueillir des immigrants (…). Les capacités d’accueil des populations immigrés sont totalement saturées » (Le Monde, 18 mars 2006).

    Sarkozy : « Je suis contre l’expulsion des délinquants étrangers qui ont fait leur peine de prison » (double peine)

    « Je suis le ministre qui a fait voter la suppression de la double peine à l’unanimité » (Interview à Libération, 23 décembre 2005).

    Effectivement, à la demande de Sarkozy, les députés UMP et UDF ont joint leurs voix à celles des parlementaires socialistes et communistes pour interdire l’expulsion des délinquants immigrés « ayant des attaches avec la France », même quand ils sont trafiquants de drogue (articles 22 à 27 de la loi du 26 novembre 2003).

    Grâce à Sarkozy, « la Racaille » sortie de prison peut continuer à abuser de notre hospitalité.
    Commentaire du Figaro : « Certaines catégories d’étrangers qui vivent depuis plus de dix ou vingt ans sur le territoire français – selon leur statut familial : conjoint français, enfants…- ou qui sont arrivés en France avant l’âge de 13 ans, bénéficient depuis la réforme de la double peine d’une protection quasi absolue » (Le Figaro, 24 mai 2004). Quant aux clandestins, leur expulsion est rarement appliquée. « Sur les 64 000 arrêtés de reconduite à la frontière, seuls 20 % ont été exécutés. Pour ceux envoyés par voie postale, soit la moitié, le taux descend à… 1 %. En outre, 18 % des décisions de reconduite et 14 % des expulsions, sont annulées par les tribunaux » (Le Monde, 12 novembre 2005).

    Sarkozy: « Je suis pour le droit de vote des étrangers aux élections municipales »

    « Je ne trouve pas anormal qu’un étranger en situation régulière, qui travaille, paie des impôts et réside depuis au moins dix ans en France, puisse voter lors des élections municipales. J’ouvre un débat en faveur d’une mesure que je pense juste » (Interview au journal Le Monde, 24 octobre 2005) ;

    « J’ai écrit dès 2001, dans mon livre Libre, que j’étais favorable au droit de vote des étrangers aux municipales. Je ne crois pas que Jean-Marie Le Pen soit d’accord pour donner le droit de vote aux immigrés » (Interview à Libération, 23 décembre 2005).

    Cette position de Sarkozy concerne les étrangers non-européens. Un de ses proches, le député UMP Yves Jégo, avait déjà formulé la même revendication en octobre 2002 (Le Monde, 11 octobre 2002) ; Tout comme Philippe Douste-Blazy (Radio J, dimanche 20 octobre 2002). Les ministres Borloo et Gilles de Robien vont même plus loin puisqu’ils réclament depuis 7 ans le droit de vote pour les étrangers extra-communautaires, non seulement pour les municipales, mais aussi pour les cantonales et les régionales (Le Figaro,1er décembre 1999 et Valeurs actuelles,11 décembre 1999).

    Sarkozy : « Je suis pour la construction de mosquées et la formation d’imams par l’Etat »

    « J’ai été celui qui a porté la question de l’islam en France. J’ai dit que l’islam était une grande religion de France, qu’elle devait être représentée dans le cadre des institutions de la République » (Interview à Libération, 23 décembre 2005) ;

    « C’est parce qu’il n’y a pas assez de lieux de cultes musulmans publics qu’il y a une progression de l’intégrisme » (Nicolas Sarkozy, La République, les religions, l’espérance, Editions Le Cerf, 2004).

    Dans le même ouvrage, Sarkozy propose donc d’autoriser l’Etat et les collectivités locales à participer à la construction de mosquées (par des garantie d’emprunts et la prise en charge des gros travaux), d’instaurer des avantages fiscaux plus importants pour les fidèles musulmans qui participent au denier du culte, d’aider les institutions musulmanes à former leurs imams !

    Sarkozy : « Je suis pour accorder une priorité aux immigrés afin de mieux les intégrer » …………..(discrimination positive)

    « Pour rétablir l’égalité des chances, la discrimination positive est une nécessité »
    (Tribune libre parue dans Le Monde du 2 mai 2003) ;

    « Les musulmans de France sont capables d’avoir des hauts fonctionnaires, des médecins, des professeurs si on leur donne plus que les autres » (France 2, Emission « 100 minutes pour convaincre », 20 novembre 2003) ;

    « Je suis l’homme politique en France qui s’est le plus battu pour la discrimination positive. C’est une idée nouvelle qui est exactement le contraire de l’idéologie véhiculée non seulement par l’extrême droite mais aussi par une partie de la droite » (Interview à Libération, 23
    décembre 2005).

    Cette discrimination positive n’est effectivement que la priorité accordée aux personnes issues de l’immigration, dans l’éducation, le logement, l’emploi public, les aides sociales. Elle est synonyme de préférence étrangère.

    Sarkozy : « Les étrangers qui s’installent en France ………..ont vocation à devenir Français »

    « Nous voulons que les étrangers qui s’installent en France aient vocation à devenir Français » (France 2 « Emission « 100 minutes pour convaincre », 20 novembre 2003).

    Sarkozy : « Je ne partage aucune des idées de Le Pen »

    « Quand des gens osent dire que je défends des idées de Le Pen, je suis profondément blessé. Je mets au défi qui que ce soit de trouver une seule idée que j’ai défendue qui soit conforme à ce que pense M. Le Pen, y compris sur l’immigration choisie » (Le Parisien, 20 octobre 2006).


    votre commentaire
  • Le communautarisme même chez les enfants ! Ceci est scandaleux que devient l'école laïque

     

    ...


    votre commentaire
  • L'islamisation de la France est à nos portes ces gens oeuvre dans l'ombre ce faisant passer pour victime d'un système qui l'exploite, la realité est tout autre comme en temoigne cette video très choquante..

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique